Chaque année, plus de 12 millions de filles dans le monde sont mariées de force avant l'âge de 18 ans. En Côte d’Ivoire, la loi fixe l’âge minimum du mariage à 18 ans pour les filles mais, une enquête du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) révèle qu’en 2016, plus de 4 filles sur 10 (soit 40%) ont été contraintes au mariage avant l’âge de 18 ans. Le mariage forcé et précoce de la jeune fille est une réalité. Ces filles voient alors leur droit à l’enfance et à l’éducation volé, et leurs perspectives d’avenir et d’évolution limitées. Le mariage des enfants maintient les jeunes filles dans des conditions de pauvreté et d’impuissance, de génération en génération.


Nous menons des actions de plaidoyer auprès des gouvernements pour acter des lois contre le mariage précoce ou renforcer les lois existantes De mener des actions de sensibilisation auprès des parents et des autorités locales afin de les informer des dangers du mariage précoce et des droits des filles  De mener des actions de sensibilisation auprès des enfants et des jeunes pour les informer de leurs droits et leur apprendre à les défendre Prévenir les grossesses en milieux scolaire par la sensibilisation et la formation sur les Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive. Promouvoir et encourager la scolarisation et le maintien des filles à l’école par l’organisation de journée d’excellence. Récompenser les meilleurs élèves filles et remise de kits scolaires aux jeunes filles. D’intervenir pour prévenir un mariage d’enfant et réinsérer les filles à l’école.

L'Ambassade de l'Union européenne en République de Côte d'Ivoire célèbre les femmes
Publié le 19/05/2019 à 01:39
L'Ambassade de l'Union européenne en République de Côte d'Ivoire célèbre les femmes
more_vert

Lire la suite...

L'Ambassade de l'Union européenne en République de Côte d'Ivoire célèbre les femmes close

Le 21 mars, dans le cadre du Mois de la femme, Mme Chantal Kouadio Epse Ayémou, dynamique Présidente du Riddef Côte d'Ivoire est parmi ces femmes. l'Ambassadeur de l'Union européenne, SEM Jobst von Kirchmann, et son épouse ont convié une centaine de femmes au parcours exceptionnel et d'horizons divers (femmes politiques, chefs d'entreprises, artistes, sportives, dirigeantes d'organisations de la société civile, etc.) pour un moment convivial d'échanges à leur résidence. À cette occasion, l'Ambassadeur a officiellement remis l'analyse sur l'égalité hommes-femmes en Côte d'Ivoire, financée par l'UE, à la Ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, Madame Ramata Ly Bakayoko, en présence des Ministres de l'Assainissement et de la Salubrité, Anne Ouloto; de la Modernisation de l'administration et de l'Innovation du service public, Raymonde Goudou Coffie; de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Mariatou Koné; et de la Secré...

Atelier avec les parlementaires de Côte d'Ivoire sur le travail domestique décent du 22-23 octobre 2018 à Grand-Bassam 23 oct (AIP)
Publié le 19/05/2019 à 01:37
Atelier avec les parlementaires de Côte d'Ivoire sur le travail domestique décent du 22-23 octobre 2018 à Grand-Bassam 23 oct (AIP)
more_vert

Lire la suite...

Atelier avec les parlementaires de Côte d'Ivoire sur le travail domestique décent du 22-23 octobre 2018 à Grand-Bassam 23 oct (AIP) close

Par Administrateur le 17/03/2019 à 08:40
Grand-Bassam, 23 oct (AIP) – Un séminaire de formation sur le thème « La Convention 189 de l’OIT et le travail domestique en Côte d’Ivoire » s’est ouvert lundi à Grand-Bassam à l’attention des parlementaires, des sénateurs, des agents du ministère de l’Emploi et de la Justice. Les participants seront, au cours de ce séminaire de deux jours initié par l’Organisation internationale du travail (OIT) en collaboration avec le Réseau ivoirien pour la défense des droits de l’enfant et de la femme (RIDDEF), instruits sur la notion de la protection sociale et dresseront l’état des lieux de la protection sociale des travailleurs et travailleuses domestiques. Ils mettront également en relief la nécessité de la protection sociale des...

Par Administrateur le 17/03/2019 à 08:40
Grand-Bassam, 23 oct (AIP) – Un séminaire de formation sur le thème « La Convention 189 de l’OIT et le travail...

Les autorités administratives de Bondoukou luttent tous contre le mariage des enfants
Publié le 22/03/2019 à 11:08
Les autorités administratives de Bondoukou luttent tous contre le mariage des enfants
more_vert

Lire la suite...

Les autorités administratives de Bondoukou luttent tous contre le mariage des enfants close

Dans le cadre de ses missions, le RIDDEF mène des actions de sensibilisation des communautés au sujet du mariage forcé et le mariage précoce. Pour ce faire une mission de haut rang conduite par sa présidente, Chantal Ayémou, séjourne actuellement à Bondoukou dans le Gontougo, pour le lancement d’une campagne accrue de 4 mois contre ce phénomène qui touche cette zone septentrionale. Le mariage forcé et le mariage précoce appelé également le mariage des enfants (le plus souvent avec des adultes), sont des cas graves de violation des droits sanitaires et éducatifs de la jeune fille voire de la femme. Il y a également un corollaire des violences physiques et morales sur ces êtres faibles. Afin de bien mener sa campagne, le RIDDEF rencontre depuis le lundi 20 mars 2017, les plus hautes autorités administratives, politiques et coutumières de la région afin de les associer à cette campagne. Une fois cette étape franchie, la délégation du RIDDEF de Bondoukou, après u...

RIDDEF Côte d'Ivoire en campagne de sensibilisation sur les méfaits du mariage forcé et précoce.

Document sans nom